D’ou vient ce projet?

La Convention Nationale de la Confédération des Maisons des Jeunes et de la Culture de France (CMJCF) a réuni à Strasbourg, en octobre 2015, plus de 2000 jeunes pour débattre des questions d’avenir. Quatre-vingt ateliers animés essentiellement par les jeunes ont produit des « phrases défis », qui ont été priorisées lors d’un vote réunissant les MJC au Parlement Européen.
Cette phrase qui a recueilli le plus grand suffrage, a mis en lumière, mais aussi au premier plan du projet politique des MJC, la volonté de s’engager, en luttant contre les discriminations, en valorisant la mixité, l’égalité et l’ouverture culturelle. C’est dans la continuité de cette convention et pour répondre à ce que les jeunes avaient exprimés, « faire une convention pour agir », que la CMJCF a adapté pour démultiplier cet outil créé par la Fédération des MJC d’Alsace, et le proposer à l’ensemble de son réseau.
Cet outil est le fruit d’un travail et d’une réflexion de professionnels des MJC d’Alsace en partant d’une observation de la montée de la radicalisation des propos de haine, notamment sur les réseaux sociaux. L’actualité démontre plus que jamais la nécessité de créer des outils pédagogiques qui s’appuient sur l’actualité, afin que chaque jeune puisse se forger sa propre opinion, son libre arbitre, en connaissance de cause et en dépassant les préjugés et stéréotypes. Aujourd’hui les médias multiplient la rapidité et le flux des informations. Les images sont diffusées sans limites sur les réseaux sociaux, les réactions et les positionnements se font de plus en plus virulents et extrêmes, nourrissant une tension de plus en plus sensible au sein de notre société. Il est essentiel d’accompagner les jeunes afin qu’ils soient en mesure de trouver un langage adapté pour manifester leurs opinions et affects. Laisser ce terrain vierge c’est risquer de les laisser approuver des mots et utiliser ou relayer un langage qui attise la haine.
Cet outil interactif vise à libérer la parole individuelle dans l’espace collectif, à transmettre aux jeunes des clés de lecture du fonctionnement de notre monde si nécessaires pour « faire humanité ensemble”.

Comment ça marche cette exposition?

Cette exposition est un outil puissant qui doit être animée par des gens formés spécifiquement. Elle doit être animée par des binômes d’animateurs qui ont bénéficié de la formation.

Dans la Loire voici la liste des MJC qui ont formé un ou plusieurs de leurs animateurs : APIJ à Boën, MJC du Pays d’Astrée à Boën, MJC de Chazelles-sur-Lyon, MJC de Charlieu, MJC de Feurs, MJC de Firminy, MJC de Montbrison, MJC de Montrond-les-Bains, MJC de St Etienne Tilleuls, MJC de St Just St Rambert, MJC de Saint Martin la plaine.

Si l’exposition vous intéresse vous pouvez prendre contact avec ces MJC ou bien contacter l’ADMJC 42, cécile POYET qui coordonne l’action sur le territoire.

Ensuite nous construisons avec vous un modèle d’ intervention répondant à vos besoins et qui tient compte de nos objectifs et contraintes.

Pour découvrir plus précisément les contenus de l’exposition vous pouvez consulter :

Qu’en disent les participants?

“Cette exposition représente un parfait support pour développer un EPI qui rassemblerait français, histoire et EMC, éducation artistique et musicale. En effet, certains ateliers sont directement orientés vers une matière (par exemple l’atelier d’écoute musicale) et d’autres sont très transversaux comme celui du décryptage de l’image où arts plastiques, français et histoire se retrouvent. Les activités proposées se révèlent en lien étroit avec les programmes et les attendus de cycle 3. En français par exemple, les élèves ont pu travailler à la fois l’analyse, l’interprétation de l’image et la pratique de l’oral de débat, ce qui touche les compétences suivantes : “Exprimer un point de vue de manière claire et organisée”, “prendre en compte le point de vue d’autrui” “savoir échanger avec civilité”, “mobiliser des stratégies argumentatives” “repérer la source d’un document et interpréter à partir d’indices”. Au delà de toutes les qualités pédagogiques évidentes de cette exposition, on peut également noter que, comme tout partenariat culturel, c’est l’occasion pour les élèves de s’ouvrir, de sortir du collège et de découvrir un autre lieu de culture grâce à des intervenants bien formés, à l’écoute et efficaces.”

Bénédicte Delmas, professeure de Français au collège Le palais à Feurs

« J’ai accompagné mes 25 élèves de 3ème6 à la MJC pour une découverte de l’exposition “Savoir, comprendre, agir pour dire non à la haine”. Deux animateurs enthousiastes et investis ont accueilli les élèves en leur présentant l’exposition. Deux activités avaient été choisies pour eux à l’intérieur de l’exposition : un atelier sur le décryptage de l’image et un atelier de débat, ateliers très complémentaires qui permettaient aux élèves de réfléchir et de se questionner soit en partant de supports visuels, soit en partant d’eux-mêmes et de leurs opinions. Les élèves ont pu livrer leurs commentaires, argumenter, écouter, partager, apprendre grâce à la fonctionnalité de l’exposition qui laisse une grande place à l’échange. Voici quelques commentaires que j’ai recueillis après notre visite : “On a pu donner notre avis”, “En débattant, on découvre le point de vue de nos camarades”, “quand on comprend les images, parfois on se trouve bête, on se dit qu’on va regarder mieux”. J’ai trouvé l’expérience d’une grande richesse et totalement en adéquation avec le travail que nous faisons en classe pour amener les élèves à porter un regard aiguisé sur le monde qui les entoure. »

En 2017 plus de 450 jeunes ( 4ème, 3ème, lycéens) ont participé à l’animation de l’exposition “Savoir, comprendre, agir pour dire Non à la Haine”.